Les dirigeants du PNND lancent un nouvel appel aux parlementaires pour l'abolition des armes nucléaires

Ce mois-ci, trois des co-présidents du PNND - Saber Chowdhury, Sue Miller et Uta Zapf - ont lancé un nouvel appel aux membres des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND) pour les encourager à renforcer la volonté politique des gouvernements dans la négociation sur l'élimination complète des armes nucléaires.

Co-présidente du PNND, Uta Zapf, prend la parole à l'Assemblée de l'UIP
 

Lancé par ICAN (une campagne internationale issue de la société civile pour abolir les armes nucléaires), l'Appel Parlementaire Mondial pour une Interdiction des Armes Nucléaires demande à « tous les gouvernements nationaux de négocier un traité interdisant les armes nucléaires conduisant à leur élimination complète » en notant que « la seule façon de garantir qu’elles ne seront plus jamais utilisées à nouveau est de les interdire et de les éliminer dans les plus brefs délais ». L'appel sera présenté tout au long des deux prochaines années lors de plusieurs forums intergouvernementaux et interparlementaires pour faire avancer l'abolition du nucléaire.

Les trois co-présidents qui ont signé la lettre de soutien à l'appel lors d'une réunion sur le désarmement nucléaire à l'Union interparlementaire, ont déclaré que le PNND a joué un rôle actif pour mettre en lumière les conséquences humanitaires et environnementales de l'utilisation des armes nucléaires comme l'une des raisons qui fait de la non-prolifération et du désarmement nucléaire des questions essentielles du 21ème siècle.

En 1996, la Cour internationale de Justice a conclu que « le pouvoir destructeur des armes nucléaires ne peut être endigué ni dans l'espace ni dans le temps », que la menace ou l'emploi d'armes nucléaires serait donc généralement illégale, et qu'il existe une inconditionnelle obligation légale et universelle d’élimination complète des armes nucléaires. Les gouvernements ont accepté cette obligation - mais il n'y a pas assez de volonté politique pour parvenir réellement à cet objectif. Les parlementaires sont globalement actifs dans la construction de cette volonté politique.

PNND présente au Secrétaire général des Nationes Unies, Ban Ki-moon, la Déclaration parlementaire pour une convention sur les armes nucléaires

L'appel vient appuyer d'une part les résolutions parlementaires en faveur d'une convention sur les armes nucléaires et d'autre part la Déclaration parlementaire pour une convention sur les armes nucléaires. Le PNND a présenté cette déclaration au Secrétaire général des Nations Unies et aux  Etats parties au Traité de non-prolifération en 2010. Cela a permis aux États parties au TNP de convenir que « tous les États doivent faire des efforts pour mettre en place le cadre nécessaire pour atteindre et maintenir un monde sans armes nucléaires », soulignant « la proposition de désarmement nucléaire en cinq points du Secrétaire général des Nations Unies, qui propose entre autres,  la conclusion d’une convention contre les armes nucléaires ou d’un accord portant création d’un cadre d’instruments distincts et complémentaires assorti de la mise en place d’un système solide de vérification ».

Les trois co-présidents du PNND qui ont lancé cet appel sont des leaders mondiaux dans la non-prolifération et le désarmement nucléaire. Saber Chowdhury MP (Bangladesh) est le président de la Commission permanente de l'Union interparlementaire sur la paix et la sécurité internationale. Baronne Sue Miller (Royaume-Uni) est membre de la délégation du Royaume-Uni à l'Union interparlementaire et a contribué à la résolution de l'UIP sur la non-prolifération nucléaire et le désarmement en 2009, laquelle a obtenu le soutien de tous les parlements membres de l'UIP (plus de 160 parlements). Uta Zapf a été présidente du Sous-comité du Bundestag sur le désarmement et le contrôle de l'armement et a permis que de nouveaux efforts pour l'abolition des armes nucléaires soient approuvés à l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe  (OSCE) en juillet 2013.

Co-présidents du PNND Saber Chowdhury et Sue Miller prennent la parole à Genève

Pour de plus amples informations :